Formation CACES : les différentes options et les conditions d’obtention

Le CACES ou Certificat d’Aptitude à la Conduite En Sécurité permet d’attester que son titulaire possède toutes les qualifications qui sont requises pour conduire des engins en toute sécurité. Son obtention est donc incontournable pour exercer certaines activités, d’où la nécessité de suivre une formation CACES.

Comprendre l’importance du CACES

Pour tous les conducteurs d’engins, la possession d’un CACES est incontournable. Ce certificat témoigne justement qu’ils ont les compétences pour assurer des conduites sécurisées. Il s’agit en quelque sorte d’un permis de conduire qui permet à son titulaire de conduire des engins de chantier, notamment :

Cela peut vous intéresser : Les atouts d'une école de cuisine à Paris : apprentissage pratique et expertise culinaire

  • Le PEMP
  • La nacelle
  • Les chariots élévateurs
  • La grue auxiliaire, etc.

Le CACES est donc une attestation de la capacité de son possesseur à conduire des équipements de levage et automoteurs. Dans le même temps, son obtention est l’assurance de réduire les risques d’accident. De plus, il représente une plus-value de l’employabilité, ainsi celui-ci n’est pas négligeable, surtout pour les demandeurs d’emploi.

En effet, l’obtention d’un CACES est souvent exigée dans la plupart des offres d’emploi. Évidemment, il est nécessaire de passer par une formation CACES pour décrocher ce fameux sésame, notamment sur https://www.gefor.com/formation-caces-btp-logistique-manutention/.

A découvrir également : Comment utiliser le storytelling pour enrichir les formations en leadership ?

Les différents types de CACES

Le CACES est un certificat qui couvre plusieurs domaines avec des spécificités différentes. Il y a le CACES R 389 pour les caristes et les manutentionnaires dont la durée de formation est de 3 jours. Dans ce cadre, le CACES 1 concerne les transpalettes électriques, le CACES 2 affecte les tracteurs électriques et de remorquages. Quant au CACES 3, il couvre les chariots élévateurs électriques et à gaz contre les chariots automoteurs élévateurs en porte-à-faux d’une capacité de plus de 6 000 kg pour le CACES 4. Le CACES 5 concerne le chariot élévateur avec mât rétractable, le chariot télescopique et gerbeur. Enfin, le CACES 6 est dédié à la conduite de tous ces engins.

Sinon, l’obtention d’un CACES R 386 est destinée pour les plateformes élévatrices mobiles de personnes ou PEMP. Ici, le groupe A concerne les nacelles à déplacement vertical et le groupe B est destiné pour les engins à déplacement multidirectionnel. Il faut compter une formation CACES de 3 jours pour chaque catégorie.

Il existe aussi un CACES R 372 qui est destiné pour les engins de chantier. Celui-ci se décline en une dizaine de catégories. C’est-à-dire, CACES 1 (petits engins de chantier mobile), CACES 2 (engins d’extraction ou de chargement), CACES 3 (engins d’extraction ou de levage de type tracteur à chenilles, CACES 4 (engins de chargement), CACES 5 (engins de finition), etc.

Enfin, le CACES R 390 atteste de la manipulation de l’ensemble des grues auxiliaires, à savoir les grues roulantes, les grues potences, etc. Pour l’obtention de ce CACES, il faut compter une formation CACES de 3 jours.

Les modalités d’obtention du CACES

Évidemment, pour obtenir un CACES, il faut suivre une formation CACES. Toutefois, il existe des prérequis importants. Tous ceux qui envisagent de passer cette formation doivent être âgés d’au moins 18 ans avec une aptitude médicale. Par ailleurs, il est nécessaire de posséder des connaissances de base en français, etc. 

Il existe de nombreux organismes de formation qui permettent d’obtenir le CACES, toutefois l’établissement choisi devrait obtenir l’habilitation de la Commission Nationale de Certification Professionnelle. Cette homologation garantit la qualité de la formation qui profitera à ceux qui choisissent ces établissements.

L’examen du CACES se divise en deux parties, tout d’abord, il y a la partie théorique comprenant un QCM avec une centaine de questions qui portent sur la règlementation ainsi que les règles de sécurité. Quant à la partie pratique, celle-ci se déroule dans des conditions de travail réelles. Ce contexte est essentiel pour contrôler les compétences des candidats à assurer une conduite sécurisée.

Quelques conseils pour choisir le bon organisme de formation

Il est important de bien choisir parmi les différents centres de formation CACES. Cette étape est essentielle pour bénéficier d’une formation de meilleure qualité, mais aussi d’optimiser les compétences des candidats à conduire en toute sécurité les différents engins. Dans ce contexte, il convient de vérifier le contenu du programme pour s’assurer qu’il correspond à ses besoins. Ceci dit, l’organisme devrait proposer des programmes modulables pour s’adapter à des besoins spécifiques de nombreux domaines.

La plupart des personnes qui suivent une formation CACES sont en activité. Par conséquent, le centre de formation devrait proposer des horaires plus flexibles, notamment dans la soirée ou pendant le week-end. De cette manière, les formations ne perturbent pas le planning professionnel des adhérents.

Ce n’est pas fini, puisqu’il faut accorder une attention particulière à la qualité des formateurs. Dans un premier temps, ils doivent posséder une certification CACES valide qui témoigne de la maitrise des techniques spécifiques et des normes de sécurité dans le domaine. Ensuite, il faut aussi s’assurer que les formateurs possèdent une très bonne capacité de transmission de leur connaissance. Dans ce cas, il est aussi important de consulter les avis et recommandations sur internet concernant l’établissement de formation CACES choisi.